© All rights reserved

 Célébra-Sion

                                                  2013

Célébra-Sion, 2013

 

Judean desert

Sceening of one video

3’06’'

 

In this video, the artist, dressed in black, breaks glasses in reference to the Jewish wedding tradition of breaking a glass underfoot. This gesture is to remind us that no joy, however great, can be total since the destruction of the temple of Jerusalem.

 

The young couple identifies in this way with the destiny of the Jewish people that suffers still in exile. A Jew, even at the height of his joy, still heeds the injunction of psalm 137 to “place Jerusalem above all other joys”.

 

Here, the artist, nurtured in the tradition of the phrase “next year in Jerusalem”, which ends the Passover prayer said for over two thousand years, asserts her spiritual attachment to this city.

 

She herself has realized this “millenary dream”, and seems to become fully aware of it in this liberating and feminine video.

Célébra-Sion,  2013

 

Desert de Judée

projection vidéo

3’06’'

 

Dans la vidéo « Célébra-Sion », l’artiste vêtue de noir casse des verres en référence à une tradition lors des mariages juifs qui consiste pour le marié à briser un verre avec son pied. Ce geste rappelle qu’aucune joie, aussi grande soit elle, ne peut être totale depuis la destruction du Temple de Jérusalem.

 

Ainsi le jeune couple s’identifie avec le destin du peuple juif qui souffre encore en exil. Un Juif, même arrivé au point culminant d’allégresse et de joie songe toujours à l’injonction du Psaumes 137 de “placer Jérusalem au-dessus de toutes ses joies”.

 

Ici l’artiste, bercée tous les ans par cette phrase « l’an prochain à Jérusalem » qui clôture la prière de pessah depuis plus de deux mille ans, affirme son attachement spirituel à cette ville.

 

Elle a réalisé « ce rêve millénaire » et semble en prendre conscience dans cette vidéo libératrice et féminine.